Ondes de choc radiales

1980 Utilisation en médecine des ondes acoustiques de haute puissance (ondes de choc) dans le traitement non-invasif (extra corporel) des lithiases urinaires (calculs rénaux).
1990 Les ondes de choc extracorporelles (Extracorporeal shock wave therapy : ESWT) à haute énergie (ex : 18 Kv [Schleberger et al., 1992]) sont utilisées en réadaptation et médecine physique dans la guérison de fractures non-consolidées et de pseudarthroses. (Haist 1992, Schleberger 1992, Seemann 1992, Valchanov 1991).
Fin des années '90 Une alternative à l’ESWT est développée : la thérapie par ondes de choc radiales (Radial shock wave therapy : RSWT). Tout en offrant des effets thérapeutiques qui s’apparentent à ceux de l’ESWT, la RSWT se différencie de l’ESWT par ses ondes mécaniques de basse énergie (ex : 0,08 mJ/mm2 dans le traitement d’une fasciite plantaire chronique [Rompe et al., 2002] )et par la forme et la zone d’action de son faisceau. Ces caractéristiques font d’elle une modalité plus facilement applicable.
Années 2000 En raison des risques moins élevés associés à la RSWT (par rapport à l’ESWT qui demeure un traitement médical), son utilisation est de plus en plus répandue en physiothérapie et fait l’objet de plusieurs recherches dans le traitement de conditions musculosquelettiques.
Caractéristiques L’appareil comprend un compresseur qui crée une énergie électropneumatique permettant d’accélérer un projectile situé à l’intérieur d’une pièce à main qui sert d’ applicateur . Lorsque ce projectile atteint l’applicateur, une onde de choc est produite et se propage de façon radiale (ou sphérique) dans les tissus. Son action est locale et requiert l’utilisation d’un médium de propagation de l’onde mécanique entre l’applicateur et la peau (gel ou huile). Des pulsations entre 1 et 15 Hz et une pression maximale de 4 bars sont utilisées (1 bar représente 1 fois la pression atmosphérique.
Mode d'action L’énergie mécanique des ondes acoustiques produites se propage jusqu’à 3,5 cm dans les tissus de façon radiale (sphérique). Elles auront pour effet d’induire un traumatisme au niveau des tissus afin d’entraîner un processus inflammatoire qui réinitialise le processus de guérison. Dans cette optique, il est préférable de ne pas utiliser des modalités anti-inflammatoires telles que la glace suite au traitement.
Effets thérapeutiques Les ondes de choc radiales sont utilisées dans les cas d’inflammation chronique et permettent la destruction du tissu cicatriciel et de calcifications directement ou indirectement par la relance de la phase de remodelage. Cette modalité possède également des effets antalgiques via le mécanisme du portillon et du système descendant des opiacés endogènes (SDOE). Ainsi, on l’utilise de plus en plus afin de traiter des tendinopathies avec ou sans calcifications, fasciites plantaires, épicondylites, bursites, etc.
Bursite trochantérienne
Résultats démontrés Degrés de preuves
La RSWT combinée à un programme d’exercices à domicile serait plus efficace que les injections de corticostéroïde afin de diminuer la douleur et améliorer la guérison à long terme. Rompe et al. 2009. Détails... 2a
Épicondylite latérale
Résultats démontrés Degrés de preuves
RSWT est efficace pour diminuer la douleur, améliorer la fonction au membre supérieur et améliorer la force de préhension sans douleur. Spacca et al. 2005. Détails... 1b
Fasciite plantaire chronique
Résultats démontrés Degrés de preuves
Un total de deux séances de RSWT est efficace pour diminuer la douleur et améliorer la qualité de vie des gens souffrant de fasciite plantaire chronique. Ibrahim et al. 2010. Détails... 1a
La RSWT est efficace pour diminuer la douleur, améliorer la fonction et la qualité de vie chez des patients souffrant de fasciite plantaire chronique récalcitrante. Gerdesmeyer et al 2008. Détails...
La RSWT serait un traitement de choix à court et à long terme pour les patients avec une fasciite plantaire chronique. Cette modalité aurait un impact important sur la douleur et le niveau de fonction. Ilieva et al.2013. Détails...
Paralysie cérébrale
Résultats démontrés Degrés de preuves
La RSWT serait efficace à moyen terme afin de diminuer le niveau de spasticité (échelle d’Ashworth) et l’amplitude articulaire chez des personnes atteintes de paralysie cérébrale. Vidal et al. 2011. Détails... 2a
Tendinopathie de la coiffe avec calcifications
Résultats démontrés Degrés de preuves
RSWT est efficace pour diminuer la douleur, améliorer la fonction de l’épaule et diminuer la taille des calcifications. Cacchio et al. 2006. Détails... 1b
Ténosynovite du tendon du long biceps
Résultats démontrés Degrés de preuves
La RSWT est recommandé afin de diminuer la douleur et améliorer la fonction au niveau de l’épaule affectée. Liu et al. 2012. Détails... 2a
Contre-indications Explications Sources
Grossesse Contre-indication locale

Les ondes sonores transmises à travers le liquide amniotique pourraient causer des déformations.
1
Hémorragie (ou risque) Risque de favoriser le saignement à cause des vibrations. De plus, les femmes menstruées peuvent voir leurs saignements augmentés par l'application de la modalité au niveau de la région pelvienne. 1
Implant électronique (pacemaker) Contre-indication locale

Les ondes de choc pourraient endommager l'appareil et nuire à son bon fonctionnement.
2
Infection Contre-indication locale

L'infection risque de s'étendre.
1, 2
Inflammation aiguë Contre-indication locale

Risque d'augmenter le processus inflammatoire aigu et la douleur.
1, 2
Maladie de la peau (ex: eczéma)/Plaie ouverte Contre-indication locale

Le contact du transducteur risque d'irriter ou d'endommager davantage la peau. L'application dans un bain d'eau est une alternative sécuritaire.
1
Malignité/néoplasie Contre-indication locale

L'effet mécanique peut favoriser le déplacement des cellules tumorales. Les ondes peuvent stimuler la croissance des cellules tumorales et induire la croissance de nouveaux vaisseaux sanguins, favorisant ainsi la croissance de nouvelles tumeurs et de métastases.
1, 2
Tissus fragilisés (ostéoporose, corticothérapie de longue durée, radiothérapie Contre-indication locale

Les ondes de choc pourraient causer des blessures plus importantes à des patients ayant une plus grande fragilité au niveau de leurs tissus.
2
Prothèse/ostéosynthèse Contre-indication locale

Risque de créer des dommages
2
Plaque épiphysaire active Contre-indication locale

Risque d'altérer la croissance osseuse en endommageant les cartilages de croissance.
2
Tronc nerveux/Vaisseaux sanguins de gros calibre Contre-indication locale

Les ondes de choc pourraient causer des dommages à ces structures.
2
Trouble cognitif ou de communication Contre-indication locale

Augmentation du risque de blessure pour le patient. L’opinion, le jugement et le comportement du patient doivent être connus pour intervenir de manière sécuritaire.
1
Trouble sensoriel Contre-indication locale

Risque que le patient ne sente pas adéquatement le courant, ce qui augmente les risques de blessures.
1
Tuberculose Contre-indication locale

L'infection risque de s'étendre.
1
TVP/thrombus/embolie Contre-indication locale

Le thrombus risquerait de se déplacer dans la circulation sanguine avec risque d'embolie ailleurs à un nouveau site.
1, 2
Région cervicale ant./sinus carotidien Contre-indication locale

L'effet des ondes électromécaniques dans cette région est inconnue. Cette région contient, entre autres, les barorécepteurs qui participent à la régulation de la pression artérielle.
1, 2
Région du tronc Contre-indication locale

Les ondes de choc seraient nuisibles aux poumons et autres cavités contenant de l'aire (ex: intestins).
2
Organes reproducteurs Contre-indication locale

Risque de nuire à la gamétogenèse.
1
Précautions Explications Sources
Attitudes et croyances erronées par rapport à la douleur Comme cette modalité induit un traumatisme à la structure visée, il est important que le patient comprenne qu'il est normal de ressentir un inconfort suite à son application. ND
  1. Houghton, P. E., Nussbaum, E.L., Hoens, A.L. (2010). Contraindications and Precautions: An Evidence-Based Approach to Clinical Decision Making in Physical Therapy. Physiotherapy Canada, 62(5), 1-80.
  2. Crépon F, Fumat C: Électrothérapie et physiothérapie: Applications en rééducation et réadaptation: Elsevier Health Sciences France; 2012.
  3. ND : Non documenté à notre connaissance.
Échantillon Intervention Outils de mesure Résultats PEDRO
229 sujets

(bursite trochantérienne)
Groupe 1 : Ondes de choc radiales
3 sessions à une semaine d’intervalle, 2000 chocs, pression de 3 bars, énergie de 0,12 mJ/mm2, fréquence de 8 Hz.

Groupe 2 : Injection de corticostéroïdes
Une seule injection contenant 5 ml de Mepivacaine (0,5%) et 1 ml de Prednisolone.

Groupe 3 : Programme d’exercices à domicile
Exercices d’étirement (piriforme, bandelette, ischio-jambiers) et de renforcement (quadriceps, ischio-jambiers et fessiers). 2x/jour, 7 jours/sem, 12 semaines.
Mesures primaires :
Échelle de Likert

Échelle numérique de la douleur

Mesure secondaire :

Questionnaire sur le niveau de récupération
À 1 mois post –tx :
Plus grande diminution de la douleur et meilleur niveau de récupération pour le groupe 2. Résultats significativement meilleurs pour le groupe 2 lorsque comparés aux autres groupes.

À 4 mois post-tx :
Plus grande diminution de la douleur et meilleur niveau de récupération pour le groupe 1. Résultats significativement meilleurs pour le groupe 1 lorsque comparés aux autres groupes.

À 15 mois post-tx :
Les groupes 1 et 3 présentent des résultats significativement meilleurs que le groupe 2 en ce qui à trait à la douleur et au niveau de récupération.

Pas de différences significatives entre les groupes 1 et 3.
5/10

Rompe, J. D., et al. (2009). "Home training, local corticosteroid injection, or radial shock wave therapy for greater trochanter pain syndrome." Am J Sports Med 37(10): 1981-1990.

Échantillon Intervention Outils de mesure Résultats PEDRO
62 sujets

(épicondylite latérale)
Groupe traitement : Ondes de choc radiales
1) Ondes de choc radiales (4 sessions au total). Chaque session se fait en deux temps:

1er temps : 500 chocs à une fréquence de 4 Hz et une pression à 1,2 bars. Applicateur de 15mm

2e temps : 1500 chocs à une fréquence de 10 Hz et une pression de 1 bar. Applicateur de 15mm.

Groupe contrôle : Ondes de choc radiales
1) Ondes de choc radiales (4 sessions au total). Chaque session se fait en deux temps:

1er temps : 5 chocs à une fréquence de 4 Hz et une pression à 1,2 bars. Applicateur de 15mm.

2e temps : 15 chocs à une fréquence de 10 Hz et une pression de 1 bar. Applicateur de 15mm.
Échelle visuelle analogue (EVA)

Pain-free grip test à l’aide d’un dynamomètre de type Jamar

Disability of the arm, shoulder and hand (DASH)
Groupe Traitement :
Diminution significative de la douleur de 4 cm en moyenne sur l’EVA (p<0.001) post-tx immédiat et à 6 mois post-tx.

Amélioration significative des résultats au pain-free grip test lorsque comparés au groupe contrôle et aux valeurs pré-tx.

Amélioration significative au score du DASH post-tx immédiat et à 6 mois post-tx lorsque comparé aux valeurs initiales et au groupe contrôle.

Groupe contrôle :
Augmentation de la douleur à l’EVA post-tx immédiat et à 6 mois post-tx.

Amélioration significative du score au DASH (p<0.001).
7/10

Spacca, G., et al. (2005). "Radial shock wave therapy for lateral epicondylitis: a prospective randomised controlled single-blind study." Eura Medicophys 41(1): 17-25.

Échantillon Intervention Outils de mesure Résultats PEDRO
50 sujets

(Fasciite plantaire chronique)
Groupe traitement : Ondes de choc radiales
2 sessions à une semaine d’intervalle. 2000 chocs, énergie de 0,16 mJ/mm2, fréquence de 8 Hz et pression de 3,5 bars. Applicateur de 15 mm.

Groupe placebo :
Même application, mais utilisation d’un dispositif au site d’application empêchant la transmission des ondes radiales.
Échelle Visuelle Analogue

Modified Roles and Maudsley (RM) pour la fonction
Post-tx :
Diminution significative de la douleur à l’EVA pour le groupe tx (réduction moyenne de 7.9 cm à 4 sem post-tx, 7.4 cm à 12 sem post-tx et 8.0 cm à 24 sem post-tx).

Amélioration significative au score du RM à 4 sem, 12 sem et 24 sem post-tx pour le groupe tx.

Aucun changement dans le groupe placebo.


9/10

Ibrahim, M. I., et al. (2010). "Chronic plantar fasciitis treated with two sessions of radial extracorporeal shock wave therapy." Foot Ankle Int 31(5): 391-397.

Échantillon Intervention Outils de mesure Résultats PEDRO
245 sujets

(Fasciite plantaire chronique)
Groupe Traitement : Ondes de choc radiales
3 sessions à 2 semaines d’intervalle. 2000 chocs, fréquence de 8 Hz, énergie de 0,16 mJ/mm2.

Groupe placebo :
Même application, mais aucune énergie n’était transmise au patient.
Mesure primaire :

Échelle Visuelle Analogue (EVA)

Mesures Secondaires :

SF-36 (physique et mental)

Roles and Maudsley score

Questionnaire de satisfaction
Post-tx :
Diminution significative de la douleur de 71,2% à l’EVA pour le groupe tx comparativement à une diminution de 44,7% à l’EVA pour le groupe placebo à 12 semaines post-tx.

Différence encore plus significative à l’EVA entre les deux groupes à 12 mois post-tx.

Amélioration significative des résultats pour toutes les mesures secondaires de l’étude à 12 semaines post-tx pour le groupe tx.
9/10

Gerdesmeyer, L., et al. (2008). "Radial extracorporeal shock wave therapy is safe and effective in the treatment of chronic recalcitrant plantar fasciitis: results of a confirmatory randomized placebo-controlled multicenter study." Am J Sports Med 36(11): 2100-2109.

Échantillon Intervention Outils de mesure Résultats PEDRO
21 sujets

(Fasciite plantaire chronique)
Groupe traitement : Ondes de choc radiales
1) Ondes de choc radiales (5 sessions à une semaine d’intervalle). Chaque session se fait en trois temps:

1er temps : 500 chocs à une fréquence de 10 Hz et une pression à 2,5 bars. Application à l’insertion du fascia plantaire.

2e temps : 1000 chocs à une fréquence de 10 Hz et une pression de 2,5 bars. Application sur les points les plus douloureux.

3e temps : 500 chocs à une fréquence de 15 Hz et une pression de 2,5 bars. Application à l’insertion du fascia plantaire.

*** Chaque patient était son propre contrôle. Les sujets avaient tous échoué au traitement conservateur.
Échelle Visuelle Analogue (EVA)

Version modifiée de l’American Orthopedic Foot and Ankle Society (AOFAS) pour le niveau de fonction
Post-tx :
Diminution significative de la douleur à l’EVA et à l’AOFAS par rapport aux valeurs initiales. Maintien des acquis jusqu’à 12 mois post-tx.

Amélioration significative de la fonction pour le groupe tx en comparant avec les valeurs initiales. Maintien des acquis jusqu’à 12 mois post-tx.
5/10

Ilieva, E. M. (2013). "Radial shock wave therapy for plantar fasciitis: a one year follow-up study." Folia Med (Plovdiv) 55(1): 42-48.

Échantillon Intervention Outils de mesure Résultats PEDRO
15 sujets

(Paralysie cérébrale )
Groupe traitement #1 : Ondes de choc radiales sur des muscles spastiques
3 sessions à une semaine d’intervalle. 2000 chocs, énergie de 0,10 mJ/mm2 et pression de 2 bars.

Groupe traitement #2 : Ondes de radiales sur des muscles spastiques et leurs antagonistes
3 sessions à une semaine d’intervalle. 4000 chocs (2000 chocs pour chaque muscle), énergie de 0,10 mJ/mm2 et pression de 2 bars.

Groupe #3 : placebo
Mêmes paramètres, mais pas d’énergie distribué.
Goniomètre

Échelle d’Ashworth
Post-tx :
Diminution significative du niveau de spasticité dans les groupes 1 et 2.

Amélioration significative des amplitudes articulaires dans les groupes traitement 1 et 2.

Maintien des acquis pour un minimum de 2 mois pour les groupes 1 et 2.

Pas de différences significatives entre les deux groupes traitement 1 et 2.

Aucun changement significatif dans le groupe placebo.
4/10

Vidal, X., et al. (2011). "Radial extracorporeal shock wave therapy (rESWT) in the treatment of spasticity in cerebral palsy: a randomized, placebo-controlled clinical trial." NeuroRehabilitation 29(4): 413-419.

Échantillon Intervention Outils de mesure Résultats PEDRO
90 sujets

(Tendinopathie de la coiffe avec calcifications)
Groupe Traitement : Ondes de choc radiales
4 sessions de 2500 chocs à une semaine d’intervalle avec une énergie de 0,10 mJ/mm2 (500 chocs à une fréquence de 4,5 Hz et une pression de 1,5 bars et 2000 chocs à une fréquence de 10 Hz et une pression de 2,5 bars). Applicateur de 15 mm.

Groupe contrôle : Ondes de choc radiales
4 sessions de 25 chocs à une semaine d’intervalle avec une énergie de 0,10 mJ/mm2 (5 chocs à une fréquence de 4,5 Hz et une pression de 1,5 bars et 20 chocs à une fréquence de 10 Hz et une pression de 2,5 bars). Applicateur de 15 mm.
Mesures primaires :

Échelle visuelle analogue (EVA)

UCLA Shoulder Rating Scale

Mesure secondaire :

Radiographies
Post-tx :
Amélioration significative du score au UCLA Shoulder Rating Scale pour les deux groupes à 1 semaines post-tx.

Améliorations significatives au score du UCLA Shoulder Rating Scale à 6 mois post-tx pour le groupe tx comparativement au groupe contrôle.

Diminution significative de la douleur à l’EVA à 1 semaine post-tx (7.06 cm en moyenne) et à 6 mois post-tx (7.01 cm en moyenne) pour le groupe tx.
Diminution significative des calcifications pour le groupe tx. Aucun changement dans le groupe contrôle.
9/10

Cacchio, A., et al. (2006). "Effectiveness of radial shock-wave therapy for calcific tendinitis of the shoulder: single-blind, randomized clinical study." Phys Ther 86(5): 672-682.

Échantillon Intervention Outils de mesure Résultats PEDRO
79 sujets

(Ténosynovite du long biceps)
Groupe traitement : Ondes de choc radiales
4 sessions, 1 tx/sem, 1500 chocs, fréquence de 8 Hz, pression de 3 bars.

Groupe placebo :
Même application, mais la tête de l’applicateur était dégonflé empêchant la production de chocs au site d’application. De plus, ils n’ont pas utilisé de gel.
Échelle Visuelle Analogue (EVA)

Insalata shoulder questionnaire (pour la fonction et les symptômes spécifiques à l’épaule)
Post-tx :
Diminution significative de la douleur à l’EVA pour le groupe tx par rapport aux valeurs initiales (réduction moyenne de 3.09 cm à 1 mois post-tx, 3.84 cm à 3 mois post-tx et 4.24 cm à 12 mois post-tx).

Amélioration significative du score au questionnaire à 1,3 et 12 mois post-tx pour le groupe tx.

Pas de changements significatifs à l’EVA et au questionnaire pour le groupe placebo.
5/10

Liu, S., et al. (2012). "Radial extracorporeal pressure pulse therapy for the primary long bicipital tenosynovitis a prospective randomized controlled study." Ultrasound Med Biol 38(5): 727-735.